Poursuivre la lutte contre la réforme du lycée

Après la mobilisation du 14 décembre, notre position est celle que nous revendiquons depuis le début :

L’enjeu n’est pas d’adapter la réforme du lycée localement pour chaque établissement mais de construire le rapport de force pour que cette réforme ne soit pas appliquée :

TOUS LES ENSEIGNEMENTS, TOUTES LES OPTIONS, TOUS LES POSTES EXISTANTS DOIVENT ÊTRE MAINTENUS.

Des AG se tiennent, le mouvement reprendra après les vacances de Noël, nous vous tiendrons informés de la situation dès la rentrée de janvier.

Publicités
Publié dans Non classé | Laisser un commentaire

Résultats des élections professionnelles 2018

Nous conservons notre représentativité et donc notre siège au CTSD, CDEN, et CHSCTD du Morbihan.
Nous restons la troisième organisation du département juste derrière SUD.
Nous franchissons la barre avec 10.6%
Et le snFOlc56 progresse en nombre de voix.
 
Merci à vous toutes et tous pour votre mobilisation et votre travail de fourmi sur le terrain. Chaque voix a été décisive. Ce n’était pas gagné d’avance.
 
Voici le résultat complet pour le 56
 
2946 bulletins valables
 
SNALC 95 voix- 0 siège
CFDT 249 voix – 1 siège
SUD 331 voix- 1 siège
UNSA 270 voix- 1 siège
FSU 1425 voix- 5 sièges
CGT   250 voix- 1 siège
FO   314 voix- 1 siège
 
Au niveau national
Nous conservons nos 2 sièges au CTM.
Nous restons bien entendu représentatifs
Nous sommes en progrès quasiment partout.
 
Résister- Revendiquer- Reconquérir
 
Vive le snFOlc56!
Vive la FNEC- FP- FO 56!
Publié dans Non classé | Laisser un commentaire

Questions sur la grève du 12 novembre

Début octobre, l’UNSA et la CFDT ont lancé un préavis de grève pour le lundi 12 novembre 2018, appelant les enseignants à se mobiliser contre les suppressions de postes.

Pourtant, le ministre l’a bien précisé: ces fameuses suppressions de postes pourront se faire essentiellement grâce à la réforme du lycée qui va permettre de diminuer les heures de cours des élèves. Quel paradoxe, car l’UNSA comme la CFDT ont approuvé cette même réforme du lycée (ainsi que celle annoncée des retraites). Cet appel à la grève est donc surtout un signe lancé aux enseignants électeurs qui vont devoir voter lors des élections professionnelles, un témoignage de mobilisation de la part de syndicats qui, depuis des années, approuvent pourtant les réformes venues du ministère.

A ces deux organisations syndicales, le SNES s’est joint, après s’être pourtant opposé à la réforme du lycée.

On ne peut pas appeler les collègues à faire grève sans faire le lien avec les causes de ces suppressions que nous dénonçons à FO mais aussi à la CGT et à SUD. La grève est une affaire sérieuse et on ne joue pas avec la mobilisation à des fins électorales, au risque de décourager les collègues.

Nous avons été invités à l’initiative du SNES FSU à une intersyndicale départementale regroupant l’UNSA et la CFDT, (la CGT et SUD n’ont pas pu y participer) pendant laquelle nous avons tenté de faire évoluer les mots d’ordre contre la réforme du lycée, CAP 22, la fusion des académies, l’évaluation des personnels et les rdv carrières, le gel du point d’indice et bien évidemment les retraites. Le SNES FSU, la CFDT et l’UNSA ont refusé.

Nous avons rencontré ensuite la CGT et SUD et nous sommes mis d’accord sur une plate forme de revendications que vous trouverez en pièce jointe.

Intersyndicale 56 Sud FO CGT

Nous l’avons soumise au SNES FSU avec un délai de réponse. Nous n’avons pas eu de réponse de leur part.

Donc oui, FO appelle à la grève et à la manifestation le 12 novembre mais sur des revendications qui ne sont claires que si elles dénoncent les causes des suppressions de postes.

Publié dans Non classé | Laisser un commentaire

Violences scolaires : pas de vagues?

Vous avez certainement suivi l’information qui relate l’agression par un élève d’une collègue dans un lycée de Créteil la semaine dernière.
Nous avons, certainement comme vous toutes et tous, été choqués par la violence de la scène. Nous exigeons l’application pleine et entière de l’article 11 du Statut général de la Fonction publique qui garantit aux fonctionnaires la «protection fonctionnelle» et exigeons également que les CHSCT soient effectivement saisis de ces dossiers.
Les agressions font partie du quotidien de nombreux collègues . Elles sont à mettre en relation avec le manque de moyens et les suppressions de postes que le gouvernement entend poursuivre. C’est pourquoi nous exigeons également la restitution des moyens supprimés ainsi que l’arrêt des contre‐réformes qui mettent en cause les statuts des personnels de l’Education nationale et qui conduisent  à la multiplication de ces actes inadmissibles.
Vous trouverez en pj le communiqué de la FNEC : Communiqué violences scolaires
Suite à cette agression et aux propos du ministre, les professeurs ont commencé à témoigner sur le #PAsDeVAgues : https://twitter.com/hashtag/Pasdevague?src=hash&lang=fr
Ce déferlement de scènes vécues dans lesquelles chacun se reconnaîtra, en dit long sur le mur élevé entre les enseignants et leur hiérarchie. La violence, quelle qu’elle soit, supportée trop souvent dans les salles de classes et les couloirs de nos établissements, même si elle n’a pas toujours la densité de ce qu’a vécu notre collègue de Créteil, trouve ses racines dans notre société et dans la manière dont, depuis de si nombreuses années, les pouvoirs économiques et politiques critiquent la fonction enseignante : trop chers, fainéants, gauchistes, réacs, rétifs au changement. Ces critiques multipliées à longueur de propos, la diminution des moyens alloués à l’éducation nationale, en disent long sur le mépris qu’éprouvent pour les enseignants des politiques obsédés par les réductions budgétaires.
Ce mépris, il existe trop souvent pour nous, au quotidien, dans les réactions que nous opposent nos hiérarchies directes à chaque incident que nous rapportons.
 Alors, faisons des vagues!
Publié dans Non classé | Laisser un commentaire

Situation au sein de la confédération FO

Si vous avez suivi l’actualité de ces dernières semaines, vous avez appris l’existence d’un fichier concernant les cadres du syndicat.

Nous condamnons l’existence même de ces fiches et leurs contenus car celles-ci relèvent d’une pratique contre laquelle notre confédération s’est toujours opposé et même dénoncé à plusieurs reprises quand elles concernent les salariés d’entreprises.

1- Le bureau confédéral de FO s’est réuni lundi 15 octobre et a condamné cette pratique
2- Le 17 octobre, notre secrétaire général Pascal Pavageau a annoncé sa démission car il reconnait cette grave erreur.
3- Ce même jour, la commission exécutive (« parlement ») de FO s’est réunie.

Conformément aux statuts, le bureau confédéral et la commission exécutive assument la gestion de la confédération FO en attendant la désignation d’un nouveau secrétaire général.

Si la situation porte un coup à notre confédération, ce qu’il faut garder à l’esprit c’est que:
– le syndicat fonctionne de manière démocratique et que ce n’est pas une seule personne qui le dirige.
– l’orientation de FO concernant les attaques du gouvernement est claire. En témoigne la résolution votée à l’unanimité lors du dernier comité confédéral national des 27 et 28 septembre 2018 qui dit clairement que FO s’oppose au système de retraite par points et à un régime universel des retraites souhaités par le gouvernement.
– Cela ne nous empêche pas de faire notre travail et de porter les bonnes revendications au snFOlc national comme au snFOlc 56.

Vous trouverez en pièce-joint le texte issu de la commission exécutive qui s’est tenue mercredi 17 octobre.
 
La commission exécutive rappelle ce qu’est la confédération Force Ouvrière  depuis le début de sa fondation: une organisation démocratique, libre et indépendante
La commission exécutive décide de mettre à l’écart les responsables de la situation à laquelle elle est confrontée aujourd’hui.
 
L’orientation votée par les instances démocratiques et souveraines  de notre confédération n’a pas changé. Nous continuons de combattre les contre-réformes du gouvernement rejetées massivement par tous les salariés , qu’ils soient du public ou du privé.
 
A ce titre, la confédération Force Ouvrière représente un obstacle majeur pour le gouvernement qui prétend tout balayer. Nous sommes à un moment crucial  (réforme SNCF, retraites, fonction publique, santé, assurance chômage) et tout sera fait pour discréditer l’ensemble de notre confédération.
 
C’est pourquoi, nous réaffirmons notre totale confiance dans notre confédération.
Publié dans Non classé | Laisser un commentaire

ASSEMBLÉE GÉNÉRALE de rentrée : jeudi 27 septembre 2018

Assemblée générale de rentrée FNEC 56/SNFOLC 56

SOYONS NOMBREUX

Comme chaque début d’année scolaire, nous organisons une assemblée générale de rentrée.
La date retenue est :

jeudi 27 septembre 2018 à partir de 9h, bd Cosmao Dumanoir à Lorient

La journée se déroulera de la manière suivante:

– AG de la FNEC56 le matin

repas fraternel le midi

– AG du snFOlc56 l’après-midi.

L’ordre du jour s’articulera entre la réforme des retraites, la réforme du baccalauréat et du lycée, PPCR, et bien évidemment les élections professionnelles.

Vous voulez participer et vous n’avez pas reçu de convocation, signalez-vous auprès de la section SNFOLC56, par mail ou téléphone (voir rubrique contact)

Publié dans Non classé | Laisser un commentaire

VACANCES…

Nous serons en vacances du vendredi 20 juillet au lundi 20 août. Nous vous souhaitons un excellent été et vous invitons à nous contacter à partir du lundi 20 août en cas de besoin.

Publié dans Non classé | Laisser un commentaire

AG du 5 juillet 2018

Jeudi 5 juillet 2018, le SNFOLC 56 a tenu son AG de fin d’année à Etel. Elle fut riche en échanges et notamment sur plusieurs points : 

1- LE PARITARISME EST EN DANGER : en effet, le 28 mai, un CTA (comité technique académique regroupant les organisations syndicales et l’administration académique, présidé par la rectrice). Ce CTA a voté la suppression de 22 sièges de commissaires paritaires et ce, avec l’aval d’un certain nombre d’organisations syndicales (pour info, le SNES s’est abstenu et FO a voté contre).

2- LA PASSAGE A LA HORS-CLASSE : le PPCR est bien un miroir aux alouettes puisque cette année, dans l’académie, il y a eu deux fois moins de promouvables qu’en 2017, notamment parce que l’avis d’un grand nombre de collègues a été dégradé, les IPR et chefs d’établissement ont un quota à respecter ! Or, leur avis, ainsi que la synthèse du recteur (assorti de son avis) est désormais définitif. Autant dire que ces collègues, dégradés pour cause de quotas, ne passeront jamais à la hors-classe. Le nombre de promus est assez stable mais certains se sont vus interdire la hors-classe pour le reste de leur carrière!!

3- REFORME DU BAC ET PARCOURS SUP : le nombre de candidats au bac augmente, on « allège » le bac, le nombre de postulants à l’université augmente, on organise la sélection dissimulée!

4- ELECTIONS PROFESSIONNELLES : dans cette perspective d’attaques à tous les niveaux, FO se doit de poursuivre son travail de revendication et d’aide aux collègues. Les élections professionnelles qui se tiendront au dernier trimestre 2018 doivent être une réussite. Il faut à nouveau atteindre la barre des 10% afin de pouvoir peser dans les négociations, poursuivre le travail paritaire et intervenir dans les établissements auprès des collègues. Il faut donc s’organiser, voter et faire voter.

Vous trouverez en pj la motion qui a été adoptée lors de l’AG.

motion folc 56 ag du 5 juillet 2018v word (1)

Publié dans Non classé | Laisser un commentaire

Fusion des académies d’ici 2021 : vers des Agences Régionales de l’Éducation

Le ministère vient de présenter un nouveau rapport sur l’organisation territoriale de l’Éducation nationale et de l’Enseignement supérieur et de la recherche.

Il a décidé de franchir une nouvelle étape dans la régionalisation de l’école et le démantèlement des ministères en organisant le passage de 26 académies métropolitaines à seulement 13 régions académiques.

Il s’agit d’accélérer le transfert des responsabilités de l’État au niveau de la région, pour répondre aux objectifs gouvernementaux en matière de suppressions de postes et de destruction des services publics et des statuts.

Ces mesures auraient pour conséquence une gestion locale des personnels au détriment des garanties collectives. Elles s’inscrivent dans une logique d’ensemble : c’est l’inversion de la hiérarchie des normes appliquée à l’Éducation nationale comme dans toute la Fonction publique et le privé.

Publié dans Non classé | Laisser un commentaire

ParcourSup : 400 000 élèves sans affectation dans le supérieur! INACCEPTABLE !

Depuis des mois, les organisations FNEC FP-FO, FSU, FERC CGT SUD, avec l’UNEF, la FIDL l’UNL, l’UNL-SD, le SGL exigent l’abrogation de la loi Orientation et Réussite des étudiants (ORE), le retrait de ParcourSup. Depuis des mois, elles dénoncent ces mesures comme un outil inacceptable de sélection et de remise en cause du baccalauréat comme diplôme national et premier grade universitaire.

Aujourd’hui, les faits sont là : 400 000 élèves qui passent le bac dans quelques jours apprennent qu’ils n’ont pas d’affectation, qu’ils n’ont pas de place dans l’enseignement supérieur. La FNEC FP-FO appelle les personnels à se rassembler, à se réunir en heure d’information syndicale, en assemblée, pour exiger :

– Abandon de ParcourSup, abrogation de la loi ORE,
– Aucun élève ne doit rester sur le bord de la route. Tous doivent pouvoir accéder à la formation de leur choix.

La FNEC FP-FO invite les personnels à s’adresser aux élèves pour affirmer ensemble ces revendications en direction des ministres, et discuter des initiatives à prendre, aller là où ça se décide, y compris en organisant des délégations dans les rectorats.

Publié dans Non classé | Laisser un commentaire